arrow-right

LA POMME

LA POMME

Le pommier est l’un des plus anciens et plus répandus arbres fruitiers. Originaire d’Asie du Sud-Ouest, des découvertes archéologiques indiquent que sa culture date d’il y a très longtemps. En fait, au VIe siècle av. J.-C., les Romains en connaissaient déjà 37 variétés. Depuis, un nombre incalculable de mutations et de croisements ont eu lieu. Suite aux colonisations, vers 1620, la pomme aurait fait son apparition en Amérique du Nord.

Aujourd’hui, on compte environ 7 500 variétés de pommes à travers le monde bien que seulement 90% de la production mondiale provienne d’une dizaine de ces variétés cultivées à grande échelle. Par exemple, au Canada, on note avant tout, la production de cinq variétés de pommes : McIntosh, Rouge délicieuse, Spartan, Empire et Idared. Cette sélection plus étroite s’explique par l’industrialisation des cultures, les lois du marché et le goût des consommateurs.

Nécessitant une période de froid et de dormance pour une bonne croissance, le pommier croît sous les climats tempérés. Les plus importants producteurs de pommes sont la Russie, la Chine, les États-Unis, l’Allemagne et la France. Au Québec, on retrouve près de 1000 vergers.

L’importance de bien choisir

Heureusement, les pommes sont disponibles à l’année longue. Cueillies non mûres pour supporter le transport, différents types d’entreposage existent empêchant les pommes de ratatiner, de se dessécher et de pourrir. Néanmoins, les pommes sont meilleures au moment de leur récolte à l’automne. Pour garantir leur fraîcheur, la solution est d’aller les cueillir bien mûres dans l’arbre! Nous sommes chanceux, ce ne sont pas les vergers qui manquent au Québec!

En épicerie, il est préférable de choisir des pommes fermes et non meurtries et celle qui se retrouvent dans un étalage réfrigéré puisque les pommes mûrissent rapidement à la température de la pièce. Conserver les pommes quelques semaines au réfrigérateur dans le bac à fruits ou dans un sac perforé.

Petit truc: Pour s’assurer que la pomme est fraîche en épicerie, pressez légèrement un doigt dans sa chair. Si la chair cède, la pomme sera farineuse.

Pour ajouter encore plus de croquant aux pommes et augmenter leur temps de conservation, vous pouvez les déshydrater. Enlevez le cœur de la pomme, coupez en rondelle, arrosez de jus de citron et placez au déshydrateur à 41 degrés Celsius pendant au moins 12 heures.

Coupez en petits morceaux ou en rondelles, la pomme se congèle dans un sac à congeler. La purée de pomme se congèle très bien.

Pour éviter que la chair d’une pomme s’oxyde et brunisse au contact de l’air, consommez ou cuisinez la pomme immédiatement ou arrosez celle-ci de jus de citron (ou autres agrumes).

Une pomme par jour éloigne le médecin pour toujours

Les pommes sont particulièrement désaltérantes étant donné qu’elles contiennent 85% d’eau. Le pouvoir antioxydant de la pelure de la pomme serait de deux à six fois plus élevé que celle de la chair, voilà une excellente raison de manger le fruit avec sa pelure!

Les pommes contiennent du quercétine, un antioxydant de la famille des flavanoïdes qui serait bénéfique pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Les antioxydants contenus dans ce fruit réduiraient également le taux de cholestérol sanguin.

Riche en pectine, la pomme est un fruit intéressant pour les personnes diabétiques. Cette fibre soluble ralentit le passage des aliments dans l’intestin, favorisant la satiété et un meilleur contrôle de la glycémie.

Selon plusieurs études scientifiques, la pomme aurait un effet sur la santé respiratoire et pourrait contribuer à prévenir et traiter l’asthme.

La pomme est une excellente source de vitamine C et contient également de la vitamine K.

Important : Privilégiez les pommes provenant d’une culture biologique. Les pommes se retrouvent parmi les aliments les plus traités et elles figurent toujours dans la liste du « EWG’s Dirty Dozens ».

Précaution : Le fructose et le sorbitol, deux sucres retrouvés dans la pomme, seraient responsable d’occasionner, chez certaines personnes, des malaises gastro-intestinaux (ballonnements, gaz et diarrhée).

Servie du potage au dessert

Les variétés de pommes se distinguent en termes de forme, de couleur, de texture, de saveur, d’utilisation, de valeur nutritive et du moment de la récolte. L’utilisation de ce fruit dans la cuisine est sans fin! La pomme se mange crue ou cuite et s’ajoute autant dans des plats sucrés que salés. Son goût varie entre le sucré et l’acidulé.

Elle se consomme nature, cuite, déshydratée ou confite. Certaines variétés telles que la McIntosh, la Cortland, l’Empire, la Spartan, la Melba et la Lobo, sont à privilégier pour des recettes nécessitant de la cuisson (croustades et tartes, par exemple).

La pomme est excellente en collation, après un entraînement et se consomme soit nature ou elle s’agence très bien avec des noix ou du fauxmage. Ajouter de la pomme en morceaux ou râpée dans votre gruau, smoothie, céréale, mélange à crêpe, muffin, biscuit, pudding, gâteau, croustade et tarte. La pomme est délicieuse dans des potages, une pizza et elle ajoute du croquant dans une salade et un sandwich (exemple: en « grilled-cheese »). La pomme se transforme aussi en compote, en marmelade, en gelée, en chutneys et en cidre de pomme.

Pour vous guider dans vos prochaines recettes, voici quelques ingrédients avec lesquels la pomme se marie à merveille: la cannelle, la canneberge, le gingembre, le sirop d’érable, le citron, l’avoine, le raisin, la courge musquée, la patate douce et la noix de Grenoble.

Saviez-vous que la compote de pomme non sucrée peut se servir comme substitut au corps gras dans une recette de pâtisserie?

Quelle chance nous avons d’avoir ce fruit à porter de main au Québec! Maintenant, à vous de vous amuser à les cueillir et découvrir toutes sortes de possibilités culinaires!

Sources et lectures recommandées :

Food News. (Consulté le 20 septembre 2018). Dirty Dozens. (en ligne) https://www.ewg.org/foodnews/dirty-dozen.php

La Pomme du Québec. (Consulté le 20 septembre 2018). Info pommes. (en ligne) https://lapommeduquebec.ca/

L’Encyclopédie visuelle des aliments (2006). Montréal, Les Éditions Québec Amérique Inc.

L’Épicerie. (2007). L’essentiel de l’épicerie. Éditions La Semaine. Montréal.

Masters, T. (2016). The perfect blend. Berkeley, Ten Speed Press.

National Geographic. (2016). 85 Superaliments. New York, Liberty Street.

Page, K. (2014). The Vegetarien Flavor Bible. New York, Little, Brown and Company.

Passeport Santé. (Consulté le 20 septembre 2018). Pommes. (en ligne) http://www.passeportsante.net/

Protégez-Vous. (2007). Mieux manger pour le plaisir et la santé. Montréal, Les Éditions Protégez-Vous.

Thivierge, M. (2009). Coup de Pouce. 500 astuces pour cuisiner comme les pros. Montréal. Les Éditions Transcontinental.

Top santé. (2017). 40 Superaliments santé. France, Mondadori Magazines France SAS.

Wood, R. (2010). The New Whole Foods Encyclopedia. New York, Penguin Group.